14.9 C
Compiègne
mardi, 16 juillet, 2024

Restauration des marais communaux . Ce que la municipalité ne nous a pas dit !

A lire

Bernard BLAY
Bernard BLAY
Directeur de Publication

Le 14 Juin dernier je vous faisais un compte rendu de la réunion publique de présentation du projet de restauration des marais communaux . Depuis cette réunion je constate que désormais ce projet s’appelle Reconversion de la peupleraie des communes de Bienville et Clairoix et qu’il coutera 14278€ aux habitants de Bienville.

Après relecture des différents échanges qui ont eu lieu au cours de cette réunion je me suis aperçu que nos élus ne nous avaient pas présenté les recettes dues à la vente des arbres . J’ai donc envoyé le mail suivant au maire de Clairoix.

  • Monsieur le maire,
  • Je reviens vers vous concernant un point qui n’a pas été abordé pendant la réunion. Combien va rapporter la vente des 1200 peupliers qui vont être coupés ? Et où vont ils apparaitre dans le financement du projet ? Il va être très intéressant de comparer cette recette à celle des propriétaires de forêts qui viennent de vendre leurs peupliers à 51€ pièces. 1200*51€ = 61200€ de recette.

Mr Portebois , Maire de Clairoix, qui répond toujours à mes courriers m’a fait la réponse suivante (avec en copie Sébastien Deschamps , Directeur du SMOA) :

  • Monsieur BLAY, 
  • Pour répondre à votre question les recettes liées à la vente  des peupliers seront  injectées dans le budget global permettant ainsi aux communes de payer moins .
  • La majorité des peupliers appartenant à la ville de CLAIROIX, le conseil municipal a décidé de partager les recettes avec la commune de Bienville par solidarité.
  • Espérant avoir répondu à votre demande

Et bien non je n’étais pas satisfait de cette réponse j’attendais d’avoir des chiffres . Cependant Mr Deschamps lui, a répondu très clairement à ma question :

  • Bonjour,
  • En complément des propos de M. PORTEBOIS, je tenais à préciser les éléments suivants au niveau du volet forestier de l’opération qui vise une surface de 6,5 ha :
  • Étape 1 :
    • abattage, débardage et vidange de la peupleraie (grumes, houppiers, volis et chablis)
    • Offre NET – Bi-Vert : 5 230 € HT / ha, soit 33 995 € HT
  • Étape 2 :
    • Traitement de l’intégralité de la végétation ligneuse
    • Offre NET – Bi-Vert : 2 485 € HT / ha, soit 16 152 € HT
  • Étape 3 :
    • Broyage des souches, de la végétation arbustive et des rémanents
    • Offre NET – Bi-Vert : 4 500 € HT / ha, soit 29 250 € HT
  • Étape 4 :
    • Ratissage et évacuation des produits de broyage
    • Offre NET – Bi-Vert : 1 900 € HT / ha, soit 12 350 € HT
  • Afin de garantir une totale transparence auprès de nos partenaires financiers, nous avons indiqué une moins-value relative au produit de la vente au sein du DQE. Ainsi, le titulaire du marché a soustrait du montant de l’opération, le produit de la vente estimé à 46 000 € HT.
  • Au niveau des peupleraies communales, on dénombre environ 1 200 plants avec une base théorique de 1,25 m3 / plant, soit 1 800 m3.
  • Toutefois, lors de la visite sur site, le marchand de bois mandaté par l’entreprise a retenu 75 % de bois valorisable en « déroulage ». En effet, les sujets fourchus et/ou d’unØ < 35 cm et/ou avec des nœuds ne sont pas acceptés par les scieries. Dans ce cadre, ils seront broyés en « bois énergie » et destinés aux chaufferies locales.
  • En conséquence, le produit de la vente estimé à 46 000 € HT repose sur une base de 900 plants, soit 1 125 m3 :
  • soit 41 € / m3
  • soit 51 € / plant
  • Aussi, il est à noter que le marché du peuplier est très volatile. L’entreprise Bi-Vert a arrêté un montant lors de la remise des offres fixée au 16 mars 2023.
  • Je reste à votre disposition pour plus de renseignements.

Voilà vous savez tout. Je retiendrais qu’il y a 25% des arbres qui n’ont pu être correctement valorisés. Trop jeunes (alors que l’on nous avait dit qu’ils étaient tous bons à couper), manque d’entretien, manque d’élagage ? moi j’en sais rien je suis pas un pro mais ce qui est certain c’est que les propriétaires privés font beaucoup mieux. Certains pensent à tort qu’il suffit de planter et de récolter 20 ans plus tard sans rien faire.

Aujourd’hui , un hectare de peuplier rapporte entre 3500€ et 5000€ net. Soit un rendement de 4% à 6% source : Forêt-Pro-Bos Je vous invite à lire cet article sur la populiculture.
Les plantations forestières sont une source de revenus pour la commune qui est entrain de disparaitre.
A ce propos il serait intéressant de connaitre les terres appartenant à la commune et le nombre d’arbres valorisables qui s’y trouvent .
Nos élus vont ils faire preuve de transparence ? J’en doute car leur communication est au point mort .

Bernard BLAY . Président de l’APAB

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici


spot_img

Articles récents

Ma Médiathèque numérique

Avec Ma Médiathèque numérique , le Département de l'Oise vous offre des milliers de ressources en ligne : magazines et presse, films et documentaires , livres numériques, jeux et livres pour enfants, cours et...
spot_imgspot_img
- Information -spot_img